La dysplasie coxo-fémorale

 

 

 

Le caractère atypique

         

 

 

 L'épilepsie

 

 

 Les tares oculaires

 

Tableau de l'hérédité d'un gène récessif suivant les lois de Mendel

 

Légende :

   

          Parents 

 

Descendance

 

 

 

 

 

    

Mode de transmission de l'atrophie progressive de la rétine, vice rédhibitoire, pouvant se déclarer jusqu'à l'âge de 7 ans, et irrémédiablement incurable. Le chien atteint de cette tare sera aveugle pour le reste de sa vie.

La première manifestation de cette pathologie est une cécité nocturne qui dégénère rapidement en cécité totale.

Si l'atrophie progressive de la rétine est bien un vice rédhibitoire, on considère qu'elle peut survenir jusqu'à l'âge  de 7 ans, or  le délai pour introduire une action en justice pour vice rédhibitoire est de 30 jours après l'achat du chien.

Ainsi, en croyant mettre toutes les chances de son coté en achetant un chiot dont les parents sont contrôlés tous les ans pour l'atrophie progressive de la rétine, on peut néanmoins se retrouver avec un chien aveugle, sans aucune possibilité de recours.

En effet, les contrôles effectués tous les ans prouvent que le chien n'est pas atteint, ou pas encore atteint s'il a moins de 7 ans. Ils ne prouvent en aucun cas qu'il n'est pas porteur sain.

Il existe, à présent, aux dernières nouvelles, un test génétique fiable, en principe à 99,9%, pour le labrador en France.

Quand on sait qu'à une certaine époque le club de race n'hésitait pas à recommander chaudement  pour l'élevage des porteurs sains d'atrophie progressive de la rétine qui figurent à présent dans la grosse majorité des pédigrées des éleveurs qui ont suivi aveuglément les "directives" d'élevage de l'époque, ce test est une bénédiction pour les jeunes, voire moins jeunes, éleveurs qui ne connaissent pas les porteurs sains, ou ne savent pas qu'ils figurent dans les pédigrées des deux partenaires qu'ils se proposent d'accoupler, car ils y sont présents bien au delà du pédigrée français sur trois générations, ce qui, naturellement, représente un risque.

Prétendre, en effet, que les lignées issues, même de très loin, de ces ancêtres à risque peuvent aujourd'hui être considérées comme saines constitue un énorme mensonge.

D'où l'intérêt de ce test mis au point depuis peu, et qui,  de tout l'arsenal des certificats dont peuvent s'enorgueillir les géniteurs d'une portée, est le seul qui représente une réelle garantie quant à l'avenir des chiots de cette portée.

Qu'est-ce qu'un porteur sain ? C'est un chien dont il est prouvé qu'il n'est pas atteint, ou pas encore atteint, mais qui, en revanche, porte le gène récessif responsable de la pathologie, et qui, accouplé à un autre porteur sain peut engendrer des descendants qui deviendront aveugles.

Les porteurs sains ont longtemps été identifiés par déduction : les deux parents d'un chien atteint sont nécessairement porteurs, mais ces informations n'ont jamais été divulguées en France.

Si, en maintenant 38 ans d'élevage, aucun des labradors élevés au Valhalla n'a, à ma connaissance, été atteint d'atrophie progressive de la rétine, ce n'est pas seulement dû au facteur chance, aussi important fut-il au départ, mais aussi à mon refus formel de recourir à la "poudre aux yeux" que représentaient les contrôles annuels, que ce soit pour cautionner et, à plus forte raison, pour mener à bien l' élevage de ma race de prédilection. Il m'a semblé beaucoup plus fiable de me tenir au courant des porteurs sains identifiés dont on pouvait trouver les listes à l'étranger et de planifier mon élevage en conséquence.
 

 

C'juliette et E'crockett du Valhalla (aucun porteur de tare oculaire au pédigrée)

 

 

Classement de sites - Inscrivez le vôtre!